Actualités

Le Grand Narbonne se mobilise pour lutter contre les dépôts sauvages de déchets et préserver l’environnement

Le 14 juin 2021

Ordures et encombrants déposés au pied des conteneurs ou aux portes de déchèteries, gravats, ferrailles, déchets verts, poubelles et sacs plastiques jetés dans la nature ou en bord de route... Devant la recrudescence des dépôts sauvages de déchets, les élus du Grand Narbonne se mobilisent pour tenter d’enrayer le phénomène.

Ces déchets, au-delà du coût que leur enlèvement génère, sont des sources de pollution de la nature, des sols, de l’air et de l’eau, et ont un impact négatif sur le cadre de vie et l’image du territoire.

Pour provoquer une prise de conscience individuelle et collective et tenter de faire évoluer les comportements, le Grand Narbonne rappelle les mesures déjà mises en œuvre et poursuit son action de sensibilisation.

Photo (de g. à d.) :
André-Luc Montagnier, Vice-Président du Grand Narbonne en charge de la communication, de la transition numérique et de la digitalisation des services, Guillaume Heras, Vice-Président du Grand Narbonne en charge des ressources humaines et des relations sociales, de la gestion et de la valorisation des déchets et de l’économie circulaire, du projet de territoire et du Conseil de développement, et Alain Vialade, Conseiller communautaire délégué du Grand Narbonne en charge de la sécurité, de la prévention, de l’accès aux droits et de la citoyenneté, des pouvoirs de police communautaire.

Le phénomène des dépôts sauvages est une pratique malheureusement bien ancrée depuis plus de dix ans qui dégrade le milieu urbain, les bords de routes et les milieux ruraux.
Habitants, professionnels, mais aussi habitants extérieurs au territoire ou touristes peuvent être à l’origine de ces dépôts*.
Au-delà des sanctions financières dont sont passibles tous ceux qui abandonnent dans la nature leurs déchets, l’enjeu pour le Grand Narbonne est de faire évoluer durablement les comportements.
Un travail qui allie services, sensibilisation et communication, et coopération renforcée avec les communes.

* Enquête de l’ADEME - février 2019

Les déchèteries : un large réseau sur le territoire
Le Grand Narbonne bénéficie d’un parc de 18 déchèteries sur l’ensemble de son territoire dont les horaires d’ouverture ont été élargis du lundi au samedi avec une ouverture le dimanche pour cinq d’entre elles.

En collaboration avec les chambres consulaires (CCI, CMA et la CAPEB), le Grand Narbonne a également ouvert les portes de neuf déchèteries aux professionnels sur inscription. Objectif : offrir une solution de proximité de dépôt de leurs déchets aux professionnels.

Sensibiliser la population
Le service environnement et le service transition écologique du Grand Narbonne œuvrent tout au long de l’année à la sensibilisation des enfants, mais aussi de tous les publics, au travers d’animations en milieu scolaire ou grand public.

L’enjeu ? Sensibiliser dès le plus jeune âge sur l’impact des déchets sur notre environnement et rappeler la nécessité de limiter la production des déchets et de les trier.

Les opérations de nettoyage de la nature, telles que le World Clean up day, menées en collaboration avec les communes connaissent par ailleurs un succès grandissant.

Réveiller les consciences
Au travers d’une campagne de communication déployée en affichages et dans les médias locaux, le Grand Narbonne a souhaité rappeler les risques encourus par toute personne qui se rend coupable d’incivilités par un dépôt sauvage de déchets.

Il n’est pas rare de trouver gravats, ferrailles et déchets verts près des étangs, dans les massifs. Le message choc, porté par un enfant, a pour vocation d’interpeler et de faire réagir chacun sur ces actes inacceptables et réprimés par la loi.

Sanctionner les incivilités
Une optimisation de l’action répressive, car elle sera toujours inévitable pour les récalcitrants, par une mobilisation des autorités du Grand Narbonne et des municipalités qui sont en train de mettre en place des outils et des équipes dédiées pour une action rapide, efficace et systématique.

Le partenariat avec le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée
Par ailleurs, le Grand Narbonne soutient financièrement à hauteur de 20 000 € par an, l’action de lutte contre les dépôts sauvages menée depuis 2015 par le Parc sur les zones Natura 2000 du pourtour de l’étang de La Palme et sur le site du massif de la Clape.

Elle s’articule sur trois axes. : un travail d’inventaire de terrain qui dresse un état des lieux des dépôts sauvages et leur impact sur l’environnement ; des chantiers de nettoyage des sites dégradés, réalisés par les communes volontaires avec l’aide d’un dispositif technique et financier en collaboration avec les communes, le Parc et le Grand Narbonne ; ainsi que des actions de communication et d’information sur les droits et les devoirs, les solutions existantes et les risques encourus en cas de mauvaise gestion de déchets des chantiers.