Actualités

Désimperméabilisation des cours d’école - Un concours de dessin pour sensibiliser les enfants à leur futur environnement scolaire

Le 13 juin 2022

Engagé dans la transition énergétique, le Grand Narbonne a lancé en 2020 un appel à projets sur la désimperméabilisation des sols des espaces publics et des cours d’école.

Les communes de Bize-Minervois, Cuxac-d’Aude, Névian, Moussan, Coursan, Ginestas et Narbonne pour certaines écoles, se sont portées volontaires pour désimperméabiliser et végétaliser leur cour d’école et ainsi améliorer le cadre de vie des élèves.

Photo :
Le 10 juin 2022 à Moussan, lors de la remise des prix du concours de dessin « Mascotte », Jean-Marie Monié, Maire de la commune, Vice-Président du Grand Narbonne en charge de la transition écologique, croissance verte et développement durable, Michel Jammes, Vice-Président du Grand Narbonne en charge du grand cycle de l’eau, eau potable et assainissement, GEMAPI, et gestion des eaux pluviales urbaines, entourés notamment des élèves des classes ayant participé au concours ainsi que de leurs enseignantes.

Au-delà d’une simple opération d’urbanisme, il s’agit pour le Grand Narbonne d’accompagner les communes et les équipes d’enseignants dans un véritable projet pédagogique et environnemental.
Le concours de dessin est l’une des animations proposées dans l’objectif de sensibiliser et de fédérer les enfants sur le projet de leur future cour d’école.

Afin de s’assurer de l’adhésion des élèves au projet de végétalisation de leur cour d’école, le Grand Narbonne s’appuie sur l’expertise de trois associations qui accompagnent la co-conception du futur aménagement scolaire.
Ainsi, les écoles des communes engagées dans la désimperméabilisation ont été conviées à participer à un concours de dessin pour imaginer la mascotte de leur projet. La mascotte gagnante viendra notamment illustrer le livret pédagogique et le catalogue d’animations qui servent de support à la sensibilisation des élèves à leur future cour.

Lancé en novembre 2021, le concours de dessin a permis de recueillir 95 dessins, sur les thèmes de la nature, de l’eau et de la biodiversité. Les élèves ont sélectionnés neuf dessins qui ont été soumis à l’appréciation d’un jury composé des associations partenaires (Grains d’art, Aude Nature et Epops biodiversité) et de deux représentants du Grand Narbonne.

Quatre dessins ont été récompensés pour leur originalité et leur créativité :
- 1er prix décerné à l’école Lucie Aubrac de Moussan
- 2e prix ex-aequo décerné à l’école Jean Macé de Narbonne et Lucie Aubrac de Moussan
- 3e prix décerné à l’école de Ginestas

La végétalisation des cours d’école, une amorce vers la désimperméabilisation des espaces publics

Le Grand Narbonne a intégré les thématiques de l’eau et de l’adaptation au changement climatique dans les orientations de son schéma de cohérence territoriale (SCOT) révisé. Parmi les prescriptions et recommandations en faveur d’un urbanisme durable, les études et actions sur la désimperméabilisation s’inscrivent dans les objectifs de réduction d’articificialisation. Cette démarche fait également suite à une étude pilotée par la DDTM de l’Aude sur le potentiel de désimperméalibilisation du territoire.

Ainsi, les municipalités portent les projets de désimperméabilisation des cours d’écoles avec l’assistance de la Communauté d’agglomération. Les cours d’école de Cuxac-d’Aude et de Bize-Minervois ont été les premières à être végétalisées. À Névian, les travaux débuteront cet été tandis que les études de faisabilité ont été menées dans des écoles de Coursan, Ginestas, Moussan et Narbonne.
Pour financer les travaux de transformation des cours d’école, les communes sollicitent l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Occitanie et le Département de l’Aude, le reste à charges leur revenant.

Les travaux se déroulent pendant les vacances scolaires et se décomposent en plusieurs phases : le décroutage de la couche de béton, la mise en place de sous-couches infiltrantes puis de revêtements drainants, pavés ou autres revêtements perméables.
Terre, copeaux de bois, plantations et jeux permettent de nouvelles activités pédagogiques.

Imaginer collectivement un nouveau cadre de vie
Tout au long du projet, les associations oeuvrent pour co-concevoir les différents espaces avec les élèves et les équipes pédagogiques. L’objectif est de créer une nouvelle organisation de l’espace, d’améliorer le cadre de vie des enfants, de créer des espaces de plantations et d’observation de la biodiversité.

La désimperméabilisation des sols de ces cours allège les réseaux des eaux pluviales lors des épisodes de pluies et crée des îlots de fraîcheur.
Au-delà des cours d’écoles, le Grand Narbonne souhaite amplifier cette démarche d’adaptation au changement climatique à des rues, places, parkings, zones d’activités.